Trois ruptures


De Rémi De Vos


Compagnie Solaris // Othello Vilgard


Pourquoi se séparer d’un commun accord alors qu’une rupture déchirante est la meilleure façon de montrer à l’autre qu’il a beaucoup compté ? Grâce à une écriture cynique et absurde à la Ionesco, Rémi de Vos brosse l’enfer du couple comme l’ont fait avant lui Courteline ou Feydeau.
Par trois séquences d’égale longueur, jouées ici par le même couple d’acteurs, l’auteur plonge dans l’inépuisable sujet de la relation homme/femme et de la violence des scènes de ménage. Ici, elles sont poussées jusqu’au moment dévastateur du point de rupture où tout s’écroule, où l’on perd pied. Le spectateur se retrouve alors dans une position de voyeur-scientifique, scrutant au microscope des personnages tels des insectes se débattant entre quatre vitres.
Dans la première séquence, une femme prépare un festin à son compagnon comme un ultime cadeau avant de le quitter, car elle ne supporte plus sa chienne. Son mari trouvera une façon... particulière pour se venger.
Dans la seconde, un homme avoue à sa femme la liaison qu’il entretient avec un pompier rencontré à la salle de sport. La femme veut le quitter, l'homme l'oblige à téléphoner au pompier.
La dernière séquence nous montre un couple au bord de la crise de nerfs qui finit, après avoir envisagé de se débarrasser de son enfant, par se séparer.
La pièce aborde avec un humour noir et grinçant quelques questions fondamentales de notre société : la domination masculine, la place de la femme, l’homosexualité, la toute-puissance de l’enfant. Dans un tempo de plus en plus soutenu, nous tenant en haleine jusqu’au dénouement de chaque intrigue, les deux acteurs, au jeu d’une étonnante précision, sont tout simplement exceptionnels !

« Des dialogues au couteau, pingā€pong verbal éblouissant de rapidité, de précision, de violence, mis en scène avec une efficacité maximum ». Le Canard enchaîné
« L'écriture est grinçante et l’humour est dévastateur. La mise en scène et la scénographie sont magnifiques ». Scèneweb
« Les acteurs sont excellents, à la fois totalement impliqués et flottant dans un ailleurs déshumanisé ». Les Échos

Théâtre


Mardi 21 mars // 20h30


DURÉE 1H05
GRANDE SALLE

Avec : Gabriel Dufay et Johanna Nizard. Mise en scène, scénographie et son : Othello Vilgard. Assistante à la mise en scène : Louise Loubrieu. Lumières : Franck Thévenon. Costumes : Cécile Ponet et Fleur Peyfort. © Othello Vilgard.
  • Stacks Image 928

    Trois ruptures

    Link