Amok


D’après Stefan Zweig


Avec Alexis Moncorgé



Stefan Zweig est l’un des auteurs les plus lus au monde. Ses nouvelles mettent généralement en scène un homme seul face à un monde qu’il ne comprend pas.
Après Le joueur d’échecs la saison dernière, nous accueillons Amok, adapté et joué par Alexis Moncorgé, petit-fils de Jean Gabin.
Une nuit de mars 1912, sur le pont d’un navire, un jeune médecin européen nous entraîne dans un récit cheminant sur un fil ténu, fragile, périlleux. Dans ce récit des événements tels qu’il les a vécus – et non tels qu’ils se sont réellement passés – le narrateur oscille entre réalité et imaginaire, entre raison et folie. Nous ne savons jamais où est la limite et doutons à chaque instant de la santé mentale du personnage.
Dans une atmosphère envoûtante et fantasmagorique, cet homme sort de l’ombre pour se délivrer de son histoire, qu’il raconte pour la première et dernière fois. Il nous entraîne en Allemagne puis dans les profondeurs moites des marais de Malaisie pour nous faire rencontrer une multitude de personnages, dont une femme. « Elle », la femme mystérieuse et orgueilleuse va transformer le délicat médecin en amok enragé. (L’amok est un comportement meurtrier individuel observé notamment en Malaisie.) La lutte entre ces deux êtres lumineux détruits par leur part d’ombre orchestre le récit.
Dans un lent crescendo où notre souffle est retenu jusqu’à la fin, Alexis Moncorgé incarne avec force tous les personnages et s’empare corps et âme de celui du narrateur, qu’il fait totalement sien. Une performance d’acteur exceptionnelle !

« Moncorgé est saisissant dès la première scène. Il parle et le temps n'a plus cours, il est brouillé. Le bateau avance dans la nuit et lui aussi tente d'avancer, dans la jungle de ses sentiments. […] Alexis Moncorgé est remarquable. Intense, physique, donnant à l'âme le poids du corps, au texte, la tension suffisante, il fait de ce voyage une fantasmagorie illuminée et ténébreuse ». Le Point

THÉÂTRE


Mardi 8 novembre // 20h30


DURÉE 1H15
GRANDE SALLE

Molière 2016 de la Révélation masculine

Traduction et mise en scène : Caroline Darnay. Adaptation : Alexis Moncorgé. Scénographie : Caroline Mexme. Création lumière : Denis Koransky. Création sonore : Thomas Cordé. Chorégraphe : Nicolas Vaucher. Avec les voix de Benjamin Nissen et Laurent Feuillebois. Production : z. Chayle et Compagnie. Coréalisation : Théâtre de Poche-Montparnasse. © Christophe Brachet.
  • Stacks Image 928

    Amok

    Link